Traditions et Fêtes

  • Dîner de Christmas Eve :

L’Église orthodoxe de la Bulgarie suit le calendrier grégorien et Noël (Koleda en bulgare) est célébré comme dans beaucoup de pays le 25 Décembre.

396729f37dcc0ff302193411ba2d7a0d

Dîner traditionnel de Noël en Bulgarie

C’est un événement très important et très attendu par les Bulgares où toute la famille se rassemble, les coutumes et les traditions anciennes entrent en jeu et l’esprit de Noël se fait sentir. Des villes comme Sofia sont habituellement décorées de lumières de Noël, d’arbres, de feux d’artifice et de couleurs pendant la saison des fêtes. Le marché de Noël de Sofia est le point culminant de la saison festive en Bulgarie où les femmes venues des différentes régions s’y rendent souvent pour les achats de Noël.

koleda-asenovgrad

Repas traditionnel de Noël de Bulgarie

Lors de la fête de Noël, la tradition exige un nombre impair de plats différents à servir. Habituellement, il y a sept, neuf ou douze plats mais pour la veillée de Noël, ils doivent être impérativement sans viande.

La veillée de Noël représente le dernier jour de jeûne de 40 jours de l’Avent commencé à partir du 15 Novembre. La tradition sans viande est respectée même par les personnes qui n’ont pas suivi le jeûne de Noël.

C’est un repas exclusivement végétarien qui, pour ses participants, encourage l’abondance au cours de l’année à venir. On cuisine des plats de légumes, comme les poivrons farcis, des légumineuses, des graines, des fruits, du miel et des noix.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les noix se retrouvent de manière incontournable sur la table bulgare de Noël et la manière dont les noix sont fissurées prédit le succès ou l’échec pour l’année à venir.

Sur la table sont servis différents plats de cuisine typiques de Bulgarie, comme les sarmis et doit aussi être servi le traditionnel pain rond décoré appelé «banitsa». Certaines personnes mettent une pièce de monnaie à l’intérieur et la personne qui trouve la pièce est censée avoir bonheur et bonne fortune pour le reste de l’année.

blog

Plats typiques de la Veillée de Noël

On dit que plus il y a de plats sur la table, plus l’année à venir sera riche et la tradition exige que, après le dîner, la table soit laissée intacte jusqu’au lendemain matin pour assurer la subsistance des fantômes, des ancêtres qui pourraient revenir visiter avant le matin de Noël.

  • Repas de Noël traditionnel en Bulgarie

Le jour de Noël, les Bulgares sont autorisés à manger de la viande. Traditionnellement, les familles se rassemblent autour du feu et d’un énorme dîner. Elles font des vœux pour l’année suivante tout en consommant des saucisses de porc ou de la dinde.

slider-fbgf-1-opt

Table typique de Bulgarie

Au début de la fête, un journal de cérémonie appelé « badnik » est mis dans la cheminée et brûle jusqu’au matin. 

Pendant la soirée, un groupe de jeunes hommes (« koledari ») habillés en costumes traditionnels vont de maison en maison et chantent des chants pour la santé, la richesse et le bonheur. On dit que cette tradition protège les villages contre les esprits maléfiques pendant la saison festive.

maxresdefault

Chants des Koledari – Noël traditionnel de Bulgarie

Le Père Noël s’appelle  « Dyado Koleda » qui signifie littéralement Grand-père Noël. Il est vêtu d’une tenue rouge et laissent des cadeaux pour les enfants à minuit.

La fête de Noël est l’une des occasions de visiter la Bulgarie en Hiver et découvrez les recettes bulgares dans notre rubrique cuisine.


  • Martenitsa ou Baba Marta :

Le 1er Mars, les Bulgares portent et offrent une Martenitsa qui porte bonheur. C’est un petit pompon confectionné main avec des fils rouges et blanc en laine, en soie ou en coton et on la porte au poignet, sur la poitrine ou dans la poche en attendant de s’en débarrasser dès l’arrivée du printemps.

Martenitsa-pijo-penda-01

Martenitsa

Plusieurs récits sont transmis sur l’origine de cette tradition et ses débuts sont à chercher dans l’Histoire de Bulgarie, dans les années de la fondation de l’état bulgare en 681 : Avant une bataille entre les Bulgares et les Byzantins, le khan dit à son armée bulgare qu’il ferait signe pour signaler si la bataille était ou non gagnée en envoyant son faucon avec un fil blanc sur la patte pour une victoire et le fil rouge si les Byzantins prenaient le dessus. La bataille fut rude mais les Bulgares arrivèrent à plier les rangs byzantins. Mais le fil blanc du faucon, blessé en chemin par un tir de flèches byzantin, apparut dans un premier temps rouge aux yeux des Bulgares, avant qu’ils ne se rendent compte que c’est le sang qui avait teinté le fil de rouge.

Depuis, tous les mois de mars, les Bulgares s’épinglent un fil tressé blanc et rouge sur le revers de la veste et s’en séparent lorsqu’ils voient les prémisses du printemps arrivées.

  • Martenitsa - Baba Marta

Mais un autre récit est également resté qui raconte que Grand-mère Marta sortit avec sa petite fille Martitchka emmener les brebis au pâturage. Elle tricotait pendant que Martitchka jouait avec les agneaux.

Soudain, un vent très fort souffla et fit s’envoler le tablier de la petite fille. La petite fille commença à pleurer. Les buissons s’étaient alors colorés avec les filaments rouges et blancs du tablier qui s’y étaient accrochés.

Pour la calmer, Baba Marta récupéra les fils blancs et rouges, les torsada et les enroula au poignet de Martitchka, ainsi qu’autour du cou des agneaux.
Les amies de Martitchka arrivèrent et Baba Marta leur offrit également des petits bracelets.

17098242_708326642662251_7174360954831142375_n

Le personnage de grand-mère Marta puise ses sources du milieu des paysans agriculteurs : on dit en Bulgarie que quand elle sourit le soleil surgit et la neige fond. Quand elle n’est pas de bonne humeur, la terre se glace.

À l’origine c’était surtout les enfants qui portaient la martenitsa jusqu’au jour où ils voyaient un oiseau migrateur, une cigogne, un arbre fleuri ou tout autre signe annonciateur du Printemps.

À ce moment on accroche traditionnement la martenitsa sur un arbre fruitier ou on la cache sous une pierre.

Martenici_Starosel_Iz1

Martenitsa accroché à un arbre fruitier

 


  • Vélikden – Pâques :

Pâques en bulgare s’appelle Vélikden (le Grand jour). Cette célébration est la plus importante parmi les événements listés dans le calendrier orthodoxe (devant Noël).

1024px-Easter-eggs-bg

Oeufs de Pâques en Bulgarie

Les préparatifs s’organisent durant toute la semaine précédente. Les éléments constitutifs sont la colorations des œufs, la cuisson d’une brioche tressée spéciale, l’assistance à la messe de minuit et la bataille des œufs le lendemain.

1024px-Easter2011b

Coloration des œufs de Pâques

Les femmes et les enfants teignent des œufs durs dans différentes couleurs, le rouge étant dédié à la Vierge Marie.

Puis ils les décorent ensemble selon leur créativité.

Préparation des œufs de Pâques

Préparation des œufs de Pâques

Traditionnellement, des œufs sont frottés sur les joues des enfants, symbole censé leur souhaiter une bonne santé.

1280px-Easter_eggs_Bulgaria

Il existe également des jeux avec des œufs crus : deux personnes face à face tiennent un œuf cru dans une main refermée et doivent réussir à casser l’œuf de l’autre en lui donnant des coups sur le poing.

Selon la coutume, celui dont l’œuf n’est pas cassé sera chanceux toute l’année.

Easter_eggs_from_Bulgaria

Oeufs de Pâques de Bulgarie

 


  • Le Carnaval des Koukeri :

La semaine grasse, autour du Nouvel an, est célébrée par le carnaval des Koukeri – des hommes bulgares costumés marchant et dansant dans les villages ayant pour but d’effrayer les mauvais esprits à l’aide de leurs costumes et du bruit de leurs cloches.

f1a2e0897e09131931e235e588440941

Les costumes couvrent la plupart du corps et incluent des masques d’animaux en bois décorés et de grosses cloches attachées à la ceinture. Ils sont aussi censés chasser les mauvais esprits et assurer de bonnes récoltes, la santé et de la joie au village pour l’année.

BASA-2072K-1-373-14-Kukeri_from_Bulgaria

Kukeri de Bulgarie – Archive

L’origine de cette fête remonte à l’antiquité Thrace où il s’agissait d’une fête en l’honneur de Dionysos. C’est une fête qui populairement exprime l’espoir des populations paysannes dont l’avenir dépend de l’abondance de la récolte et du bonheur des enfants qui rempliront la maison.

  • Koukeri - Archive

Le carnaval des Koukeri annonce l’arrivée du printemps. Les Koukeri sont des personnes masquées. Elles ont confectionné la décoration de leur masque à l’aide de rubans multicolores, de perles, de verroterie, de pompons, de franges… etc. A leur ceinture, ils ont attaché des grelots qui sont destinés à écarter les esprits malfaisants.

  • Koukeri

Lors du défilé, les Koukeri se livrent à des facéties qui font rire le public. A la fin du défilé, ils miment les labours et les semailles après quoi le meneur de jeu hoche lourdement la tête pour évoquer les épis lourds de blé.

tumblr_n7dzrndq6i1rtad80o4_1280

Tous les cinq ans, un festival des Koukeri est organisé en janvier dans la ville de Pernik.


  • Le Nestinarstvo :

395_000_Nestinarski_igri.jpg

Le Nestinarstvo, qui signifie « danse sur les braises » est l’un des rituels les plus impressionnants de la tradition bulgare. Le rituel est un mélange de croyances orthodoxes orientales et d’anciennes traditions païennes des montagnes de Strandja.

1b40b79cf63f062fce5a269fb298a69a

Cette pratique honore le culte de Saint Constantin et de Sainte Hélène qui sont les saints bulgares célébrés par les chrétiens le 21 mai.

07_3

Il s’agit d’une danse les pieds nus sur des braises ardentes (жарава, zharava). Elle est réalisée par nestinari (нестинари) qui a traditionnellement obtenu le droit d’exécuter le rituel de manière héréditaire, de père en fils ou fille, et auquel on attribue souvent un don de voyance acquis par la pratique de cette danse sacrée.

nestinarka-deni

Nestinari et la Danse sur les braises

Après une journée de rituels, au coucher du soleil, la foule prépare un grand feu qui se déroule habituellement sur la place du village et effectue un horo (une danse ronde traditionnelle) jusqu’à ce que le feu disparaisse et que seules des braises restent.

С._Българе

Bois pour Nestinarstvo

La « danse des pieds nus » de Nestinari sur les braises qui suit le point culminant de la nuit s’accompagne du rythme du tambour sacré spécialement utilisé pour le rituel et du bruit d’une cornemuse.

d0bfd183d0b1d0bb2

Nestinarstvo

On croit populairement que certains des danseurs atteignent un état religieux de transe en dansant, expliquant pourquoi leurs pieds ne brûlent pas et qu ‘ils ne ressentent pas de douleur.

Nestinairstvo

Nestinairstvo

Cette date est ainsi liée à une tradition millénaire, perpétuée de nos jours dans quelques villages nichés notamment dans le sud-est de la Bulgarie.

En 2009, à l’initiative du Comité intergouvernemental de l’UNESCO, le Nestinarstvo est inscrit à la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

  • Nestinairstvo

Cette danse est aujourd’hui une sorte de communion pour les bulgares : une épreuve du feu transcendante. La danse sur les braises incandescentes est toujours rythmée par le son du tambour et de la cornemuse, les danseurs s’élançent tour à tour, une icône des Saints Constantin et Hélène entre les mains, sur les braises étalées sur la place du village.

Il s’agit d’une tradition transmise de génération en génération et la magie du Nestinarstvo fait partie de l’héritage culturel de la Bulgarie et représente le passé des régions et des coutumes qui accompagnaient autrefois la vie des populations locales.

N-IMG_6937